Created with Sketch.

Jean-Marc Simon, l'homme aux quatre poumons...

Pourrais-tu nous dire qui tu es, dans la vie de tous les jours ?

Je suis quelqu’un de simple, qui aime la joie de vivre, les sorties, les amis, la simplicité. Le sport fait partie mes passions, et j’aime être à l’écoute de tous les gens.

J’ai quatre enfants, dont deux sont à l’école communale de Lomprez. Il est important de savoir que mes enfants fréquentent l’école de leur commune. La plus grande poursuit ses études secondaires à Beauraing.

Quel est ton métier ?

Ha mon métier ! Je suis enseignant à Beauraing depuis 24 ans. J’ai commencé dans le secondaire, et, depuis 16 ans je suis chef d’atelier. Mon rôle est de gérer tous les collègues et gérer les ateliers de diverses options.

Ce qui me plait dans ce métier, c’est la diversité : amener un regard autre que les professionnels. Dans la section vente, pour prendre un exemple, notre volonté est d’amener d’autres façons de voir le client. J’aime pousser les élèves à oser innover, se faire connaitre. Les voir bien classés dans les différents concours nous rend fiers par rapport au travail de l’équipe pédagogique.

Quelle est ton histoire avec la commune et ton village ?

Je viens de Lomprez, et à un moment donné, j’étais persuadé de vouloir y rester… Après quelques recherches, sous sommes tombés sur une maison à Froidlieu pour y faire notre vie.

Je m’investissais avant dans le comité des fêtes de Lomprez afin d’apporter des idées, même si elles n’étaient pas toujours acceptées. Arrivé à Froidlieu, j’ai eu l’opportunité de rejoindre le comité des fêtes du village et rencontrer un autre mode de fonctionnement ! J’ai pu aussi voir à travers mon rôle de secrétaire la difficulté d’organiser des événements et de faire vivre la vie associative.

Depuis 2015, je suis conseiller CPAS, qui est une vraie responsabilité ! On fait face aux difficultés de la vie que rencontrent nos citoyens de la commune. 

J’ai participé aussi à la CLDR – ce qui m’a permis d’entendre aussi les avis des autres habitants et réfléchir aux priorités dans une commune : la sécurité sur les voies lentes (entre nos villages notamment ! Qu’on se sente en sécurité quand on prend son vélo de Halma à Wellin par exemple !).

Te présenter aux citoyens comme candidat, pour toi, ça représente quoi ?

Originaire de Lomprez, j’ai commencé ma vie politique avec Gabriel Bihain, et par la suite avec madame Meunier. J’ai pu m’intéresser aux aléas de la vie dans notre commune, à m’intéresser à ce qu’il se passe dans les différents villages, rencontrer les attentes. Je voulais savoir ce que les autres voulaient, comprendre leurs besoins, unir nos forces !

Je ne vois la politique qu’au niveau communal afin de pouvoir simplifier la vie des habitants. Les projets pharaoniques ne doivent pas être toujours la priorité : on peut être heureux quand on se sent écouté, quand on arpente des rues propres, quand on sait que l’administration est là pour nous.

Dans le programme, as-tu un point qui te tient particulièrement à cœur ?

La sécurité avant tout ! Parvenir à relier les villages par de la mobilité lente est réalisable via l’octroi de subsides du nouveau Programme Communal de Développement Rural.

 

Jean-Marc en une image ?

Le foot… Wellin a été un déclencheur, j’ai commencé le foot à seulement 12 ans. Après quelques clubs, Wellin m’a racheté pour évoluer en P2 et en P1. Avec les différentes personnes qui gravitent autour de l’ES Wellin, j’ai appris énormément, et cela m’a permis de représenter la Belgique en sélection nationale via la ligue de mini-foot.

J’ai vécu de belles choses grâce à Wellin via la Coupe de Belgique notamment contre Virton, par exemple, où nous avions perdu aux prolongations… et également à Malines lorsqu’on était en P1…